• De la vie infinie...


    Edith Piaf - Non, je ne regrette rien

    Je ne regrette rien.

    Chaque arbre chargé d'âge, envahi par le lierre, au tronc vrillé par la vie et courbé sous le poids des jeunes graines qui pousseront vigoureusement en été, renaîtra. Pourquoi ?

    L'Univers est un grand coeur aimant qui bat, régulier, dans l'infinité de l'espace. Il explose et implose indéfiniment, sans début ni commencement, sans autre raison ni signification que celle d'être.

    Il éclate, s'étend, ralentit, ralentit jusqu'à ce que la vitesse devienne nulle, puis négative ; il repart donc dans l'autre sens, comme coulant soudain vers sa source.
    Ainsi vit l'Univers, Big Bang sans cesse répété.

    Et l'infini du Temps, que le civilisé a prétendu mesurer - suprême arrogance - et calculer, n'est pas la morne ligne triste et trop raide qu'on dessine dans les manuels d'histoire, mais un cercle sans début ni fin.

    L'Univers, éternel recommencement, donne donc naissance à tous les possibles du Monde.
    Et fatalement, il donne naissance, à intervalles inimaginables (mais réduit à néant par l'Infini pour qui seconde et million d'année sont pareils) au même Monde qu'aujourd'hui, qui existe, a déjà existé, et existera !
    Et sera identique de manière absolue à cette réalité.
    Or, qu'est-ce qu'un individu identique à vous-même, si ce n'est vous-même ?
    Vous vivrez donc à l'infini, chaque fois que l'infinité des hasards fera chaque détail identique, depuis le Big Bang jusqu'au brin d'herbe poussant dans une plaine nord-américaine en passant par cette étoile dont une explosion de gaz se produit au moment où sur Terre naît une luciole et que s'étendent les lumières d'un coucher de soleil au dessus d'un rivage de falaise sur lesquelles se déchaînent les océans survolés par des mouettes excitées.

    Votre vie est infinie, car vous, en tant qu'entité unique, revivrez la même vie, avec ses erreurs, ses bonheurs, ses sourires, ses cris, ses larmes...ses regrets ?
    Car chaque souffrance que vous provoquerez, vous la provoquerez à l'infini.
    Car chaque fois que vous regretterez un acte, vous le regretterez à l'infini.
    Car chaque fois que vous serez heureux, vous le serez à l'infini.

    Et voilà le véritable Paradis, et voilà le véritable Enfer ! Vivre à l'infini une vie enfermée, ou une vie heureuse, une vie vide de sens ou une vie intense. Vivez et mourez avec des regrets, et vous les vivrez à l'infini et mourrez toujours malheureux. Comment imaginer pire Enfer que celui que l'on provoque soi-même ?
    Le Paradis existe. Le Paradis n'est pas après la Vie (bien qu'il le soit aussi), il est pendant la Vie, il est ce qu'on peut faire de sa vie.
    La réincarnation existe ; ce sera en vous-même. Quelle meilleure enveloppe pour votre esprit que votre corps actuel ?
    Quel liberté fantastique, mais quels risques !

    Je ne suis pas en train de vous exhorter à vous contenter de vos vies actuelles, et à tâcher d'en être heureux et satisfaits.
    Non. Vivez vos rêves, vivez votre vie intensément. Ou condamnez-vous vous-même au destin atroce de celui qui meure malheureux en sentant les larmes de son regret sur le visage.
    Et si c'est le courage qui vous manque, alors répétez-vous cette vérité (jusqu'à ce qu'on m'en prouve le contraire) : ma vie est infinie, il est impossible de rester lâche quand chaque chose que je fais se répétera à jamais ! Et "même le plus grand des voyages commence par un premier pas." Métaphoriquement ou non.
    N'ayez pas peur de mourir, parce que vous ne disparaissez pas. Et celui qui a peur de mourir a peur de vivre.
    Dites simplement "A tout à l'heure" ; vous vous "réveillerez" bébé.

    J'ai aujourd'hui 17 ans ; et si je suis triste d'avoir laissé ce Monde m'enlever des heures incalculables de ma vie passée via la belle Ecole, anesthésié dans le confort et les addictions, dans le non-sens d'une vie grise dont il aurait fallu barbouiller le béton d'un peu de Ripolin doré, dans les amitiés-souffrances puisque disparaissant d'un coup dès le changement de lieu d'aliénationd'études ou de mortde travail, je ne regrette rien. La vie est infinie, et je ne ferais pas la connerie de la passer dans le refoulement, dans l'immobilité physique et psychologique, dans le déni et la tristesse. Vive l'Amour, vive la Liberté, vive l'Anarchie (la vraie), vive le Doute et mort à toutes les Prisons.

    Non, je ne regrette rien.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Tekoomse Profil de Tekoomse
    Jeudi 27 Janvier 2011 à 19:20

    Je comprends où tu trouves cette énergie désormais =) .
    Moi aussi je me dis ça tous les soirs... Est ce que cette journée je serais heureux de la revivre infiniment ? Ca me fait penser de suite au film "Un jour sans fin" où celui ci comprends qu'il doit vivre chaque journée en essayant d'être le plus heureux possible, en faisant ce qu'il y a à faire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :